Si je vous dit Astier, il y a de très fortes chances que vous me répondiez Alexandre. C’est une (très) bonne réponse, mais pour le coup, ce n’est pas celle que j’attendais. C’est vrai qu’Alexandre Astier a mis un joli coup de pied dans la fourmilière des séries française en proposant Kaamelott, série ambitieuse qui n’aura eu de cesse d’évoluer tant sur le fond que dans la forme. Mais aujourd’hui je voulais vous parler d’un autre Astier, tout aussi talentueux (comme quoi l’hérédité ça joue en bien parfois), ou plutôt d’une de ses œuvres : Hero Corp, série écrite et réalisé par Simon Astier.

5625_hero_corp_arrive_france_4_simon_astier

Hero Corp, c’est l’histoire de supers-héros pas vraiment super, ni même héros d’ailleurs.

 

Dans un village du sud de la France, les supers-héros qui ont rendu leur cape coulent une retraite tranquille isolés du reste du monde. Sur le déclin, leurs pouvoirs ont diminués. Mais confrontés au retour d’un vieil ennemi, ils ont devoir reprendre du service. Une seule solution s’impose à eux, faire venir John, neveu de l’une d’entre eux qui ignore tout de leur existence.

Alliant humour et fantastique, Simon Astier nous offre une série totalement inédite en France. Alors qu’on lui proposait de reprendre le format et la case laissé par son ainé, il a fait le choix d’un format 23 minutes, plutôt délaissé en France et c’est finalement sur Comédie ! puis France 4 que la série a été diffusée.

 Hero Corp joue sur plusieurs tableaux : l’humour évidemment, soutenu par des dialogues percutants et des personnages si pathétiques qu’ils en sont attachants (faut dire qu’ils ne sont pas aidés par leurs pouvoirs : l’un jette du shampooing doux, l’autre à un pouvoir de persuasion, mais il ne marche que sur les gens qui sont déjà d’accords). Mais Hero Corp, ce n’est pas qu’un prétexte pour faire rire, c’est aussi ça qui justifie le choix d’un format plus long. La série est servie par un véritable scénario. En bon fan de Lost, Simon Astier s’amuse avec nos nerfs en multipliant les cliffanghers. D’ailleurs l’influence de la série se retrouve à plusieurs reprises. Certains plans ne sont pas sans rappeler les disparus de l’île et les crédits s’éternisent un peu après la fin du générique.


Au niveau du scénario, on peut reprocher quelques longueurs à la première saison où l’histoire est un peu étirée au profit de le blague pour la blague (mais vu qu’on rigole c’est pardonné). La deuxième saison opte pour un rythme plus soutenu, plus feuilletonnant et surtout un suspens renforcé. On fini la plupart des épisodes par un joli « putain les connards ! ». Et là les 23 minutes nous paraissent terriblement courtes.

 

L’attachement aux personnages se fait très rapidement. D’autant plus que certains, à commencer par John ont une personnalité plus complexe qu’il n’y parait.


hero_corp_saison_1_4093486gquht


Alors pour résumer Hero Corp c’est quoi ?

 

- Une série de super-héros français, pas vraiment supers, mais super drôle.

 

- Une série ambitieuse au budget réduit (une saison équivaut à deux épisodes de Braquo) ce qui au fond revient à un rapport qualité/prix exceptionnel

 

-  Une série aux personnages et aux répliques cultes (Pinaaaage)

 

- Une série française dotée d’une véritable communauté de fans (1000 personnes à la conférence donnée lors du Comic-con 2010)

- Une série qu’il faut absolument regarder. Oui mais comment ?

 

La saison 2 est actuellement diffusée sur France 4 tous les jours à 19h55 (rattrapage possible et gratuit sur leur site pluzz). Sinon vous avez le dvd de la saison 1 trouvable un peu partout pour pas très cher. Pour la saison 2, il faudra attendre le 21 septembre.

 

Alors on fait pas sa petite connasse, et on va vite regarder la série !