Qualifié par les inrockuptibles d’homme le plus drôle du monde, Samy Ameziane alias le Comte de Bouderbala est surtout un personnage multi-facettes. Déjà, son pseudonyme annonce la couleur : Bouderbala signifie en haillons. Le Comte en guenilles.

Titulaire d’une maîtrise de langues étrangères appliquées en anglais-italien, il bénéficie d’un échange universitaire qui lui permet d’intégrer pour un an une grande université du Connecticut. Basketteur, ce sera pour lui l’occasion de jouer dans l’une des meilleures équipes universitaires.

Il aurait pu devenir un grand homme d’affaires, s’orienter vers l’enseignement ou encore jouer à haut niveau au basket. Une blessure et sa volonté d’être toujours là où on ne l’attend pas le poussent à se tourner vers le slam puis vers le one-man show.

 

Il intègre le Jamel Comedy club et fait les premières parties de Grand Corps Malade avant de repartir vers les Etats-Unis pour se perfectionner et éviter de s’instrumentaliser. Toujours là où on ne l’attend pas. Il se produit alors sur les scènes ouvertes New-Yorkaises où il rencontre un certain succès.

A son retour en France, il se produit notamment au Petit Gymnase qui affiche très souvent complet. Vous pourrez d’ailleurs le retrouver dans la très jolie salle de la Cigale les 18, 19 et 20 octobre.


Personne n’échappe à son venin et c’est aussi pour ça que c’est drôle. Ici, il s’amuse des différences entre français et américains. Là, il écorche les rappeurs leurs rappelant quelques règles de bases du français.